BUILT TO SPILL
WHEN THE WIND FORGETS YOUR NAME (EXCLU DISQUAIRES INDES VINYLE VERT)
LP

31,00

SORTIE LE 09.09.22

Le nouvel album du groupe indie rock américain culte formé au début des années 90 après 7 ans d’absence. Des sons uniques, vifs et intemporels qui étendent l’univers du groupe d’une nouvelle manière impressionnante.

Edition limitée sur vinyle vert brumeux en exclusivité pour les disquaires indépendants

 

En prévente

voir la disponibilité en boutique
UGS : 44917 Catégories : , , Étiquettes : , , ,

Description

BIO :

When the Wind Forgets Your Name est le premier album de Built To Spill depuis la sor/e d’Untethered Moon en 2015, et le tout premier pour Sub Pop. Depuis ses débuts en 1992, le fondateur de Built to Spill, Doug Martsch, a toujours voulu que son groupe soit un projet collabora/f, un groupe toujours en mouvement composé d’incroyables musiciens. Après plusieurs albums et EPs sur différents labels indépendants, dont le classique There’s Nothing Wrong With Love sor/ en 1994 sur Up Shoot Records, il signe chez Warner Brothers de 1995 à 2016. Avec ses divers comparses, il enregistre six albums incontestablement géniaux durant ceRe période ainsi qu’un album live et un album solo, Now You Know.

Alors que l’impeccable discographie du groupe en est la porte d’entrée, Built to Spill en concert est une force essen/elle en soi : des morceaux forts, psychédéliques, mélodiques et viscéraux reten/ssant des amplis qui sonnent comme s’ils étaient propulsés par les fameux camions américains Mack. Aujourd’hui, Built to Spill est de retour avec When the Wind Forgets Your Name, qui con/nue d’étendre l’univers de Built to Spill d’une manière nouvelle et impressionnante. C’est un mélange complexe et cohérent des différentes idées musicales des collaborateurs. Parallèlement aux paroles poé/ques et aux thèmes de Built to Spill, l’expérimenta/on et l’aRen/on portée aux détails produisent un album plein de sons uniques, vifs et intemporels, du riff de guitare sec sur « Gonna Lose » à « Spiderweb » et « Never Alright », odes aux sons classiques de REM et Dinosaur Jr.

L’album compte aussi des /tres plus doux-amers comme l’hymne lo-fi au style 60’s « Fool’s Gold » avec ses notes de mellotron et ses guitares bluesy gémissantes et “Understood”. Et s’il existe un son Built to Spill, « Rocksteady », avec son instrumenta/on inspirée du reggae et du dub, est peut-être le morceau qui s’en éloigne le plus ! L’album a été produit par Doug Martsch, mixé par Doug, Lê Almeida, João Casaes, et Josh Lewis, et masterisé par Mell DeMmer. Le visuel de la pocheRe a été réalisé par Alex Graham.

Vous aimerez peut-être aussi…

BUILT-TO-SPILL-WHEN-THE-WIND-FORGETS-YOUR-NAME-VINYLE-VERT-BRUMEUX

BUILT TO SPILL - WHEN THE WIND FORGETS YOUR NAME (EXCLU DISQUAIRES INDES VINYLE VERT) - LP

31,00

En prévente