MEGA BOG
END OF EVERYTHING
LP

23,90

En cours de réapprovisionnement

Des synthés 80’s dansant à fond de balle sur fond de crise environnementale, avec le souvenir en filigrane de traumas personnels à flanquer des cheveux blancs au plus aguerri des psychologues : c’est ce que nous réserve Mega Bog avec son nouvel album « End of Everything », sorti ce 19 mai chez Mexican Summer.

Rupture de stock

UGS : 46686 Catégories : , Étiquettes : , ,

Description

BIO :

End of Everything est l’intrépide septième album de Mega Bog, l’ensemble pop expérimental américain dirigé par Erin Elizabeth Birgy. Vivant à Los Angeles pendant l’année 2020, avec pour toile de fond d’horribles feux de forêt et le COVID, elle décide de produire un disque qui parle d’abandon, de deuil et de soutien face à une introspection tumultueuse.

Un jukebox de sons apparemment disparates – allant de Thin Lizzy, Bronski Beat, Franco Battiato et Ozzy Osbourne à des classiques de la house des années 90 comme Haddaway et Corona – a mis en avant une nouvelle théâtralité percutante dans la musique de Birgy. Les chansons suivent le mouvement, avec des mélodies plus audacieuses et une énergie plus dancefloor qu’elle n’avait jamais osé auparavant. Au cours des dix dernières années, Birgy et sa communauté mouvante de collaborateurs ont élaboré des odes poétiques et musicales à la douleur et à la gloire de l’existence humaine. Élevée dans diverses petites villes hantées de l’Ouest, Birgy s’est finalement enfuie à Olympia, dans l’État de Washington, où elle a créé la première itération de Mega Bog. End of Everything a été réalisé à Glendale, Californie.

Il a été enregistré avec James Krivchenia (Big Thief) qui a coproduit le disque avec Birgy et a joué de la batterie, apportant sa maîtrise rythmique et son esprit percussif sauvage. Krivchenia a également mixé le disque avec Phil Hartunian. Les textures fantastiques et la polyphonie intense de l’album doivent beaucoup au maestro des synthétiseurs Aaron Otheim (Heatwarmer). Ses tournures classiques, ses harmonies avant-gardistes, et ses glissandos sont très présents tout du long. Zach Burba (Zacy’s, iji, Dear Nora), l’un des membres fondateurs de Mega Bog, joue de la basse. Will Segerstrom, Meg Duffy (Hand Habits), et Jackson Macintosh (Sheer Agony, Drugdealer, TOPS) y déposent leurs guitares électriques aux accents post-punk nerveux et aux chatoiements gothiques intemporels. Will Westerman prête sa voix à « Love Is », contribuant à sceller la transcendance du dancefloor dont Birgy rêvait depuis longtemps.

  1. Cactus People
  2. The Clown
  3. Love Is
  4. Don’t Doom Me, Now
  5. All and Everything
  6. Anthropocene
  7. Complete Book of Roses
  8. End of Everything

Vous aimerez peut-être aussi…

  • weyes-blood-and-in-the-darkness-hearts-aglow-1VINYL 33 TOURS DISQUE VINYLE LP PARIS MONTPELLIER GROUND ZERO PLATINE PRO-JECT ALBUM TOURNE-DISQUEweyes-blood-and-in-the-darkness-hearts-aglow-1VINYL 33 TOURS DISQUE VINYLE LP PARIS MONTPELLIER GROUND ZERO PLATINE PRO-JECT ALBUM TOURNE-DISQUE
    29,90

    SORTIE LE 18.11.22

    Weyes Blood présentera son premier album en trois ans. Après Titanic Rising, elle lancera And in the Darkness, Hearts Aglow. Ce dernier a été écrit par Mering. Elle a également co-réalisé l’album en grande partie aux côtés de Jonathan Rado (Foxygen).

    EDITION LIMITEE VINYLE BLANC

  • ARTADI, GENEVIEVE - FOREVER FOREVER - LPARTADI, GENEVIEVE - FOREVER FOREVER - LP En cours de réapprovisionnement
    31,90

    « Forever Forever » est le nouvel album de Genevieve Artadi, auteur-compositeur-interprète, productrice, basée à Los Angeles. Tornade créative, Genevieve est connue pour être la force de KNOWER, Expensive Magnets et de son ancien groupe Pollyn. Elle a signé chez Brainfeeder pour sortir un album solo étincelant « Dizzy Strange Summer » en 2020. L’année suivante, elle a également collaboré avec Thundercat, Raedio et Louis Cole sur  » Satellite Space Age Edition  » pour la bande originale de la saison 5 d’Insecure (HBO). « Forever Forever » englobe un éventail d’influences véritablement kaléidoscopique, ce qui le rend impossible à cerner sur le plan stylistique. Enraciné dans le jazz, mais aboutissant au rock alternatif ou à l’avant-pop, il se situe dans la lignée des légendaires Stereolab et Talking Heads.

  • JFDR - MUSEUM - LPJFDR - MUSEUM - LP En cours de réapprovisionnement
    29,90

    Le dernier album de l’auteure-compositrice-interprète expérimentale islandaise Jófríður Ákadóttir alias JFDR, Museum, est un monument intemporel aux moments capturés. Ses neuf morceaux sculptent des instants fugaces d’expérience pour en faire des objets émotionnels, la voix de JFDR étant une aura lumineuse dans un brouillard de synthés scintillants et d’instruments délicats.

MEGA BOG – END OF EVERYTHING – LP

MEGA BOG - END OF EVERYTHING - LP

23,90

Rupture de stock