DRUGDEALER
HIDING IN PLAIN SIGHT (ED LIM EXCLU INDE VINYLE BORDEAUX)
LP

23,90

SORTIE LE 28.10.2022

Le troisième album de Drugdealer, le projet indie rock originaire de Los Angeles. Un album sur lequel Michael Collins trouve sa propre voix et se met en quête de l’amour. Avec John Carroll Kirby (Franck Ocean, Stones Throw), Daryl Johns (Mac DeMarco, The Lemon Twigs), Tim Presley (White Fence), Kate Bollinger, Bambina, Winn, Sean Nicholas Savage, Video Age.

Edition limitée  – exclusivité disquaires indés – vinyle bordeaux 

En prévente

voir la disponibilité en boutique

Description

Le troisième album de Drugdealer, Hiding In Plain Sight, a failli ne jamais voir le jour. Frustré et peu sûr de sa propre voix avant la pandémie, Michael Collins – le fondateur et principal auteur-compositeur de Drugdealer – était presque prêt à jeter l’éponge. Puis, lors d’une résidence artistique à Marfa, Texas, une rencontre fortuite avec l’artiste et compositrice visionnaire Annette Peacock a changé sa vision. En proie à une période de doute où Michael envisageait d’abandonner la musique et de se lancer de son rêve de toujours, le cinéma, une furtive conversation avec une légende lui a permis de trouver sa propre voix. Mais le confinement, durant lequel il a écrit la majeure partie de l’album, a été un temps passé à chercher des réponses – à chercher l’amour. « Madison », le morceau d’ouverture de Hiding In Plain Sight, est la première chanson qu’il ait écrite dans cette gamme suggérée. Sa confiance retrouvée en tant que chanteur dans la tradition d’un Nick Lowe ou même d’un Van Morrison, est évidente, avec la pedal steel de Conor ‘Catfish’ Gallaher qui ajoute une touche de cosmic country. Sa quête s’est étendue au-delà de la conception traditionnelle de l’amour. Il faut tout un monde pour monter les albums de Drugdealer. L’amitié, comprise comme la plus haute forme d’amour, ressort de ce disque, qui fait appel à un large éventail de personnages, dont les membres du groupe, Mikey Long, MacIntosh et Josh Da Costa (CMON), tout comme les virtuoses John Carroll Kirby (Franck Ocean, Stones Throw) et Daryl Johns (Mac DeMarco, The Lemon Twigs). Tim Presley, pilier de l’avant-rock californien, chante sur le deuxième titre, « Baby ». Kate Bollinger fait flotter une voix effervescente sur le groove piloté par Rhodes sur « Pictures of You ». Comme d’habitude, Michael s’est offert un casting de chanteurs et musiciens pour réaliser la vision de Hiding in Plain Sight. Sur « Posse Cut », qui s’inscrit dans la tradition funk de Los Angeles allant de Leon Sylvers à Warren G, on trouve Bambina, Winn, Sean Nicholas Savage, Video Age et Kirby. En fin de compte, Hiding In Plain Sight est une odyssée vers la philia, la capacité à aimer et à apprécier ce que peuvent apporter ceux qui vous entourent. C’est un chemin vers un amour romantique et passionné qui s’ouvre. Michael Collins trouve l’amour partout et se sent en possession de sa voix pour chanter à ce sujet, ce qui donne l’album de Drugdealer le plus joyeux et abouti à ce jour.

Vous aimerez peut-être aussi…

DRUGDEALER - HIDING IN PLAIN SIGHT - VINYLE

DRUGDEALER - HIDING IN PLAIN SIGHT (ED LIM EXCLU INDE VINYLE BORDEAUX) - LP

23,90

En prévente